Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Arnaud Desjardins, Être-un-avec

Dans une conférence qui me semble fondamentale, Arnaud Desjardins a révélé la clé de libération des tragédies de la vie. Cette révélation n'est pas très loin de l'art selon Nietzsche comme volonté de puissance, ce principe dionysien consistant à accepter tout ce qui est, les souffrances comprises.

 

« Ce n’est pas le monde en tant que chose en soi (celui-ci est vide, vide de sens et digne d’un rire homérique !) c’est le monde en tant qu’erreur qui est si riche en signification, si profond, si merveilleux. »

Fredrich Nietzsche, Volonté de puissance.

 

desjardins.jpgAu-delà des opinions clivantes, pro ou anti, je voudrais vous parler d'une conférence qu'Arnaud Desjardins donna à la fin de sa vie, et qui est, je crois, bouleversante et pleine de vérité. Dans cette conférence, Arnaud Desjardins n'avait qu'une seule chose à nous dire, et cette chose est si simple qu'aucun de nous n'y pense. Dire : « OUI ». Nietzsche prônait déjà dans sa philosophie le grand « OUI » à la vie. C'est une pensée très symétrique au message d'Arnaud.

 

Être-un-avec. Qu'est-ce que ça veut dire ? 
Ça veut dire que nous avons appris depuis notre enfance à tout refuser. Si l'on s'observait nous réaliserions que nous passons 95% de notre temps à dire « NON ». 95 % de refus. Ce non est fondateur d'un "karma" dit en substance le sage. Car, le non ne nous éloigne pas de la chose que nous refusons, au contraire, il fonde cette chose, qui nous poursuit alors indéfiniment.

Toute douleur est le résultat d'un refus. Ce refus consomme de l'énergie. Et nous passons un temps si long à refuser, que nous nous sentons très fatigués en fin de journée, alors même que nous sommes dans un monde où l'effort est souvent réduit par les machines.


Ce qu'Arnaud nous dit, c'est donc de dire : OUI. « No denial ». Être-un-avec. « Oui ».


Les mystiques nous l'enseignent, Spinoza en parle, Nietzsche et d'autres...

 

On ne se libère du passé qu'en acceptant le passé. Car accepter le passé c'est libérer le futur. Pourquoi ? Parce que l'inconscient est fait de tout ce qui a été refusé (y compris dans une vie antérieure - pour ceux qui acceptent cette idée).


En refusant ce qui est, on fixe nos yeux sur la vague. On fixe nos yeux sur la vague même si l'on voit l'océan par ailleurs. Mais on ne s'ouvre pas à l'océan. On reste rivés sur la vague.

harmonie12.jpg


Dire « OUI », c'est ne plus focaliser sur la vagues et voir l'océan.
Dire « Oui », donc « Être-un-avec », un avec la vague. Être-un-avec fait disparaître la vague et nous permet de voir l'océan, ce qui veut dire vivre en réalité.


Arnaud Desjardins ne savait pas au moment de sa conférence comment en convaincre son auditoire. Je crois qu'il n'a pas besoin de nous en convaincre. Chacun d'entre nous en a fait l'expérience au moins une fois dans sa vie. Passer du NON au OUI demande une attention de chaque instant, et un lâcher-prise que nous serons capables d'accomplir, le jour où nous choisirons de vivre en réalité et non dans les formes fausses projetées par notre mental, cette salle des pas perdus.

arnaud_desjardins.jpg.jpeg

Arnaud Desjardins (1925-2011)

 

 

___________________________________

La conférence est ici :


Etre Un Avec Ce Qui Est - Arnaud Desjardins

Commentaires

  • Merci !

Écrire un commentaire

Optionnel