Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

La folie sanitaire (2). Le silence des intellectuels

Sommes-nous compétents pour nous prononcer sur la crise sanitaire, dans laquelle nous voyons à la fois, toutes nos libertés réduites (de manière temporaire ?) et l'angoisse monter chaque jour, devant les nouvelles restrictions toujours plus dures et qui impactent défavorablement nos vies ?

 

Est-ce que l'on doit dire, comme Camus en son temps, que dans certains moments, le plus grand engagement pour nous est de nous taire ? Est-ce que notre engagement aujourd'hui devrait consister à faire silence ?

 

Lorsque la police débarque chez les citoyens ordinaires, qui n'ont apparemment rien à se reprocher, et brise tout espèce d'élan, en distribuant des contraventions, procédant à des arrestations (parfois très violentes devant les yeux des enfants), comment peut-on encore se taire et que doit-on dire ? Sommes-nous forcément compétents pour intervenir, comme par exemple dans le cas de ce grand-père, arrêté par des policiers, comme un truand ou un terroriste, devant les yeux de ses petits-enfants ? Avons-nous au moins le droit à un sentiment juste et légitime d'injustice ?

Capture d’écran 2020-10-26 à 09.07.32.png

Fait-divers du 23 octobre 2020 à Saint-Gilles-du-Gard

 

Avons-nous le droit de nous renseigner et d'enquêter pour prendre parti, contre cet épouvantable climat d'horreur qui règne en ce moment, alors que nous ne sommes pas, au départ, forcément compétents pour se prononcer ?

 

Que faisons-nous de cette petite voix au petit matin, qui nous prend et nous somme, de désormais intervenir et de nous choisir, dans cette époque désastreuse, ou le monde s'en va, devant nos yeux, en petits morceaux ?

 

Que devons-nous faire de ce chantage à la politique qui nous est fait chaque jour, par l'exécutif et le conseil scientifique COVID-19, nous sommant de passer notre chemin, car nous ne serons jamais aussi compétents qu'eux ?

 

Quelle est la véritable forme de l'engagement aujourd'hui, sans déserter la question qui s'impose à nous, et comment prendre parti afin de lutter pour nos libertés, en quittant tout espèce de clan ?

 

Est-ce que personne ne s'aperçoit, qu'il ne peut plus y avoir de débat, dans cette espèce de langue de bois que l'on parle tous, dans un monde où tout le monde dit la même chose, alors que toute époque, toute génération sécrète son histoire, et aussi sa justice, dans ce rien plus rien qui emporte le monde comme un train fou, selon une ligne droite qui n'a aucune valeur réelle, car elle est aussi imaginaire que le reste ? Est-ce qu'on voit quand même, qu'il faut poser un certain nombre de questions et casser la langue de bois, et même sa propre langue de bois ?

 

Je ne rends responsable personne. Mais je pense au contraire, qu'il est temps de voir le réveil des nations, avant qu'il ne soit trop tard...

 

Cette responsabilité qui est la nôtre, c'est notre honneur !

 

albert camus,conseil scientifique covid-19,l'engagement des intellectuels

LONDON STREET ART: Old Sorting Office, Museum Street, London WC1

Commentaires

  • Des écrits comme celui-ci devraient être pléthore, et ils sont cependant encore tellement rares, qu'ils se lisent avec volupté, espoir.

Écrire un commentaire

Optionnel