Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Le 11 septembre 2001, ce jour qui nous hante

Les tours jumelles (Twin Towers ou World Trade Center) représentaient l'Amérique et sa puissance, ce qu'elle était en tant qu'apogée de la civilisation. Lorsque le 11 septembre 2001, ces ignobles attentats eurent lieu, nous n'avons pu nous empêcher de penser que ce jour sans fin était un jour qui serait marqué d'une croix rouge. Voici un livre qui retrace heure par heure, minute par minute ces événements terribles, terrifiants, qui ont eu lieu il y a maintenant vingt ans, jour pour jour.

11 septembre.jpegNicole Bacharan est historienne et politologue, Dominique Simonet est écrivain et journaliste. Ils ont écrit à quatre mains un livre qui retrace le jour fatidique du 11 septembre 2001, heure par heure, minute par minute, de six heures zéro zéro à vingt-trois heures zéro huit.

 

« Où étiez-vous ce jour-là ? Que faisiez-vous quand vous avez appris ? », demandent les auteurs, en préambule de leur document, affirmant à raison que, « le 11 septembre 2001 fut un événement unique, l’un de ces moments rares dans une vie où on a l’impression d’être confronté à l’inconcevable et de toucher l’histoire », écrivent-ils encore.

 

Nous nous souvenons tous des propos ironiques au lendemain de la tragédie, lorsque des journalistes répondaient à Francis Fukuyama, qui voyait dans la démocratie libérale américaine la fin de l’histoire, affirmant que le 11 septembre l’histoire était revenue de vacances. Nous nous souvenons aussi, que c’était une époque plus insouciante, et que dix ans plus tôt, paraissait La Fin de l’histoire et le Dernier Homme de l’économiste Francis Fukuyama, venant répondre à l’effondrement de l’URSS, et prétendant que la fin de la guerre froide marquait le triomphe planétaire de la fin de l’histoire.

 

Nous nous souvenons encore que, Samuel Huntington gagna une célébrité soudaine, grâce à son ouvrage Le Choc des civilisations, dans lequel la guerre froide n’avait pas les couleurs d’une paix planétaire mais plutôt le commencement d’un choc des civilisations, ce qui voulait dire des affrontements culturels, religieux, ethniques, ce que le 11 Septembre semble confirmer, alors qu’il invalidait la thèse de son adversaire Fukuyama.

 

Cette journée-la-plus-longue, fut un cauchemar pour le grand nombre d’entre nous.

 

Capture d’écran 2021-09-05 à 14.19.50.png

Aimable dédicace des auteurs

 

« On croit tout connaître de ce jour-là... Les Boeing percutant le World Trade Center, les désespérés sautant dans le vide pour échapper à l’enfer, les tours qui s’effondrent en recouvrant Manhattan d’une poussière de mort, le Pentagone lui aussi en feu... »

 

Si nous avons été secoués, frappés de plein de fouet, c’est parce que le 11 septembre à 6 heures du matin, au moment même où cette si longue journée allait commencer, il n’y avait aucun moyen pour nous d’imaginer un telle tragédie humaine possible, et même, nous ignorions encore que, cette journée allait entrer par effraction dans l’histoire, et lui donner un tout nouveau sens.

 

Pourtant, « au-delà des images obsédantes qui reviennent en boucle sur nos écrans à chaque commémoration, au-delà de nos émotions vives et de la douleur ineffaçable des familles des disparus, savons-nous ce qui s’est vraiment passé tout au long de cette journée ? »

 

C’est bien à cette judicieuse question que les deux auteurs de ce document comptent répondre. Car si le recul nécessaire est aujourd’hui possible, à vingt ans de distance, nous disposons de « milliers de documents officiels » déclassifiés ainsi que de sources accessibles comme des enquêtes, des auditions, des dépositions, des notes, de mémos, des journaux personnels, des bandes sonores, des enregistrements vidéos, etc.

 

C’est donc, dans les coulisses du 11 septembre, que ce livre vous emmène. C’est dans une journée d’horreur et dans la plus grande tragédie qui a frappé les États-Unis dans toute son histoire, que les deux auteurs proposent de nous plonger, pour comprendre comment et pourquoi « ce jour-là le monde a changé, et sans doute aussi notre idée de l’homme et de l’avenir ».

 

Si aujourd’hui, le 11 septembre 2021, les tours jumelles ne font plus partie du skyline de Manhattan, leur fantôme hante toujours cette ville, comme cette terrible journée, nous hante depuis déjà vingt ans, un peu comme si nous savions que l’ennemi intime pouvait à tout moment nous replonger dans la barbarie.

 

En tout cas, ce 11 septembre-là nous l’a fait savoir...

 

 

11 sept.png

Réalisation/hommage au 11 septembre (Dorian Gréau/Alain Le Quernec)

 

 

Nicole Bacharan, Dominique Simonnet, 11 septembre, le jour du chaos, Perrin, Septembre 2021.

En ouverture : The Falling Man (« L'homme qui tombe ») est une photographie prise par le photographe d'Associated Press Richard Drew, d'un homme tombant en chute libre de la tour nord du World Trade Center à 9 h 41 min 15 s pendant les attentats du 11 septembre 2001 à New York, aux États-Unis. Elle a été publiée dès le 12 septembre dans de nombreux médias, notamment le New York Times.

Commentaires

  • Merci. On pourrait passer des heures après avoir ouvert l’Ouvroir. Donc y aller et savoir y revenir

Écrire un commentaire

Optionnel