Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

N’ayez pas peur, la religion par Rémi Brague

Le philosophe Rémi Brague nous gratifie, avec Sur la religion, d’un livre simple et clair pour nous proposer de la repenser. D’une certaine manière, on pourrait dire qu’il souhaite reprendre le fameux aphorisme de Jean-Paul II, et nous dire « N’ayez pas peur » en nous conviant à un voyage pour beaucoup inédit au centre de la grande problématique religieuse.

rémi brague,dieu,jean-paul iiEst-ce que le mot « religion » est légitime ? Qu’est-ce que la religion nous dit de Dieu ? Qu’est-ce que la religion nous dit d’autres domaines humains comme le droit ou la politique ? La religion menace-t-elle la liberté morale ? Menace-t-elle les individualités ? Qu’est-ce qu’elle pré-suppose ? Pourquoi fascine-t-elle ou inquiète-t-elle ?

 

Autant de questions auquel ce livre prétend répondre. Dans sa préface, Rémi Brague le dit très bien : avant, il y a une bonne trentaine d’années, dans les réunions d’amis nous parlions très sérieusement de politique ; aujourd’hui la politique au mieux inspire un simple haussement d’épaule. Or, ce qui suscite désormais l’inquiétude, ce n’est plus la politique mais bien la religion. Comment en sommes-nous arrivés là ? Peut-être d’abord parce que « l’intérêt affectif pour le religieux ne suscite pas toujours une rigueur intellectuelle aussi intense que celui-ci », mais aussi parce qu’« on s’épargne […] la peine de savoir dans quelle mesure l’image que des croyants se font de leur propre religion correspond à ce que celle-ci tient pour vrai ». J’imagine que les arguments pourraient être bien plus nombreux, mais je me suis limité à ceux avancés par Rémi Brague dans sa préface. L’important, dans cet ouvrage, c’est que le philosophe se pose pour but de se placer « au niveau du contenu des religions étudiées » en laissant « en marge la façon dont ce contenu est réfracté par les esprits de telle région à telle époque ».

 

Il s’agit donc pour Rémi Brague de revenir à l’étymologie, démarche philosophique par excellence, afin de nous éclairer d’abord sur le sens des mots avant de continuer à dialoguer en étant certain de parler de la même chose. Il s’agit aussi d’envisager la religion dans ce qu’elle dit de Dieu mais aussi de l’homme, dans ce qu’elle a de constitutif avec d’autres domaines comme la raison ou le droit et la politique, afin de penser ce qu’elle pourrait menacer ou au contraire préserver dans notre modernité, comme l’intégrité physique des hommes ou bien leur liberté morale.

 

La religion est-elle seulement un mot ? Deux peut-être : religerereligare (relire et relier). Combien y a-t-il de dieux et de religions ? Peut-être autant que d’hommes. Qu’est-ce qui se cache au fondement des trois monothéismes ? La religion s’oppose-t-elle à la raison ? Qu’est-ce que Dieu attend de nous ?

 

« Dieu attend que la logique interne de chaque être se déploie. Chacun possédant une nature d’après les règles de laquelle il lui faut agir, on peut en attendre un comportement déterminé. Une vigne devrait produire des raisins, non des bananes. C’est exactement de la même façon que l’homme, comme être social, d’après la justice, et par suite éviter le crime. Pourquoi il ne peut ou ne veut y parvenir, c’est une autre histoire. En tout cas, cette façon de voir a pour conséquence que la pratique des vertus ne consiste pas à obéir à des commandements qui plaisent à un dieu autoritaire, mais à éviter tout ce qui souille et dégrade la nature de l’homme. »

 

Rémi Brague a un langage clair qui met sa pensée à la portée de tout le monde. Il a surtout pour vertu de clarifier les termes et de réfléchir aux enjeux, et aux mécanismes de la religion, afin de dissiper des impensés qui, de plus en plus nombreux dans notre société contemporaine et athée, gagne les esprits, et fait dire ou fait faire à peu près n’importe quoi.

 

Mais ce livre a également la vertu de montrer que les religions ont eu pour vocation depuis le départ de créer des êtres libres que Dieu est libérateur, que tout homme peut engager une libre discussion avec Dieu ; que la liberté dans la religion est une fin en soi.

 

C’est cet espace de liberté qu’il s’agit de conquérir. Et tout l’objet du livre de Rémi Brague est de nous montrer le chemin.

rémi brague,dieu,jean-paul ii

Rémi Brague

 

Rémi Brague, Sur la religion, Flammarion, janvier 2018, 256 pages.

 


Conversation avec Rémi Brague sur la religion

Les commentaires sont fermés.