Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

edmund husserl

  • Dire l'indicible. De Heidegger à Wittgenstein

    Si donc tout est structuré comme un langage (idée qui sera reprise par le psychanalyste Jacques Lacan au XXe siècle lorsqu’il dira de l’inconscient qu’il est structuré comme un langage), il faut considérer que le langage ne dit rien d’extralinguistique, mais qu’au fond le langage se dit lui-même.  Heidegger va, à la suite de Nietzsche, attirer l’attention sur les liens entre les options constitutives de la métaphysique et la représentation traditionnelle de la langue, afin de réviser les rapports entre langage et pensée.

    Lire la suite

  • De l’intentionnalité à la responsabilité. Note sur Lévinas

    On trouve au XXe siècle, formulé dans une conception « novatrice » la notion d’autrui sous l’angle du devoir et de la responsabilité, dans la pensée du phénoménologue français Lévinas, célèbre pour avoir affirmé que la philosophie première était l’éthique.

    Lire la suite

  • L’éthique de la conscience. Note sur Lévinas

    On peut dire que traditionnellement, dans les autres systèmes philosophiques, la morale est déduite d’une ontologie : on définit la nature du sujet et du monde et on en déduit des règles de comportement. Chez Lévinas la morale est philosophie première. La morale n’est pas ce qui vient discipliner un sujet préalablement défini ; la subjectivité se définit comme accueil de l’altérité : « le sujet est un hôte », dit le philosophe français, qui reprend et continue la phénoménologie de Husserl. La formule est à la fois simple et puissante Tout en gardant les vieux mots de la langue courante Lévinas renouvelle toute la conception de la subjectivité.

    Lire la suite