Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Marc Alpozzo (Ouvroir de réflexions potentielles) - Page 5

  • Alexandre Jardin, entre nuit et brouillard

    Jusqu’ici, nous connaissions Alexandre Jardin pour ses romans d'amours et de liberté à la Feydeau. Alexandre a longtemps été le chouchou de ses dames, dames piquées de littérature ou pas, qui rêvaient d’un gendre idéal, et qui le trouvaient en l’image de ce clown (triste !), à la fois brillant et talentueux, toujours partant néanmoins, pour amuser la « galerie ». Et puis voilà ! A quarante-quatre ans, l’éternel enfant romantique signe la fin de la récrée. A quarante-quatre ans, – l’âge où son papa publia son « hymne d’un fils amoureux de son père » –, il l’écrit en toutes lettres : « FINI DE RIRE » ! Le carnet de bord de sa « lente lucidité » dit-il, est celui d’une confession française. Ce carnet de bord est ce désormais « vrai » roman des Jardin.

    Lire la suite

  • Dan Simmons, La Grèce à l’âge du futur

    Chose qu’on ne pourra jamais  enlever à la force livresque de Dan Simmons, c’est la production colossale, voire dantesque, de ses cycles, aussi puissants que contrastés.

    Lire la suite

  • James Blish : Un cas de conscience

    James Blish est un grand classique de la littérature SF, et est surtout réputé pour sa puissance d’écriture et son talent d’imagination visionnaire. On peut donc saluer sans mal, la réédition de Un cas de conscience en SF Gallimard, ce magnifique roman, Prix Hugo 1958, écrit certes avec un style aride, bourré de multiples références, en matière scientifique, biologique, philosophique, mais dont l’intérêt n’est tout de même pas des moindres.

    Lire la suite